Ligue contre l’obésité : 50.000 € pour une première maison d’accompagnement

Ligue contre l’obésité : 50.000 € pour une première maison d’accompagnement

Nadira Belkacem – Metropolitain – Publié le 10 décembre 2018

https://e-metropolitain.fr/2018/12/10/ligue-contre-lobesite-50-000-e-premiere-maison-daccompagnement/

 

Créée à Montpellier en 2014 à l’initiative d’un chirurgien du CHU Lapeyronie, David Nocca, et d’une maman d’enfant malade, Agnès Maurin, la Ligue contre l’obésité, association reconnue d’intérêt général, vient de se voir attribuer une subvention de 50. 000 € par la commission sociale et territoriale Retraite du premier Groupe de Protection Sociale de France, Ag2R La Mondiale. Cette somme destinée à la création de la première maison d’accompagnement des personnes en surpoids ou obèses ainsi que de leur famille, permet à l’association de rendre concret l’un de ses vieux projets.  

Ce chèque de 50.000 euros est remis ce lundi au siège de la Ligue contre l’obésité, par Roland Niccolini, directeur régional et de Frédéric Soulié, responsable des activités sociales à David Nocca, président de la Ligue contre l’obésité et professeur de chirurgie bariatrique, ainsi qu’à Agnès Maurin, directrice nationale de la Ligue contre l’obésité.

1,5 milliard le nombre de personnes concernées par un surpoids

En France, les chiffres suggèrent que 26,6 % des hommes et 25,6 % des femmes adultes seront touchés par l’obésité d’ici 2025. Des projections dramatiques lorsque l’on sait que l’obésité est à l’origine, chaque année, de 178’000 décès en France.

Cette maladie que l’on commence à peine à considérer comme une maladie chronique et dont les conséquences à long terme peuvent être mortelles touche aussi bien les adultes que les enfants (5% des enfants sont concernés par l’obésité). Les personnes les plus défavorisées socialement en sont les plus nombreuses victimes.

Dans le monde, l’OMS estime à 1,5 milliard le nombre de personnes concernées par un surpoids et à 500 millions le nombre de personnes concernées par une obésité.

>> Agr2 La Mondale : 1er groupe paritaire de protection sociale en France, propose une gamme complète de produits et de services en retraite, épargne, prévoyance et santé. Acteur de référence en assurance de la personne présent sur tous les territoires, le Groupe assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, Agr2 La Mondialecultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement sociétal. Le Groupe consacre chaque année plus de 100 millions d’euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives liées aux problématiques de la santé et de l’emploi.

>> La Ligue contre l’obésité, créée à Montpellier en 2014, est une association reconnue d’intérêt général. Organisme non gouvernemental, elle est composée de patients, d’associations, de professionnels de santé, d’établissements de soins et de toute personne, physique personnes ou morale, souhaitant lutter contre l’obésité et le surpoids. Elle favorise, organise et coordonne toutes les initiatives tendant à lutter contre la maladie obésité et son épidémie.

Elle est présente dans toutes les régions de France au travers de ses antennes départementales. Elle regroupe 60 associations de patients et plus de 9 000 membres en France.

NEMO est affiliée à la Ligue contre l’Obésité.

 

Colloque ‘’idées fortes’’ de la Ligue Contre l’Obésité du 18-20 octobre 2018

Colloque ‘’idées fortes’’ de la Ligue Contre l’Obésité du 18-20 octobre 2018

Agnès Maurin, Stephan Rossignol, David Nocca, Thierry Beauquesne

65 associations adhérentes à la Ligue Contre l’Obésité étaient rassemblées au Colloque ”Idées fortes” à la Grande-Motte du 18 au 20 octobre.

La Ligue Contre l’Obésité créée en 2014, regroupe 10 antennes départementales qui couvrent 7 régions, avec 9000 membres et 350 bénévoles et elle emploie 6 salariés.

Pour la première fois, elle organisait une formation ”Devenir patient intervenant témoin”

Jeudi 18 octobre à 14h00 : début de la formation qui s’est poursuivie jusqu’à vendredi midi.

Une très bonne formation faite par Patricia Nowak avec de précieux conseils et astuces, avec en fin de formation, la rédaction du premier tableau des 10 conseils pour une écoute active. Cette formation a été suivie par 10 futurs patients témoins dans une très bonne convivialité.

Vendredi 19 octobre à 14h00 : début du colloque ” les idées fortes” avec la présentation de la Ligue par le professeur David Nocca et d’Agnés Maurin, directrice de la Ligue, discours de bienvenu de Stephan Rossignol, Maire de la Grande Motte, ainsi que la présentation d’Obésinov par Thierry Beauquesne, directeur d’Obésinov.

Il y a eu ensuite la présentation et le partage d’expériences des associations de patients présentes au colloque.

Ainsi que le bilan de l’année de la Ligue.

Remise de la bourse Obésinov qui a récompensé 16 associations qui avaient monté un projet afin d’obtenir une bourse.

Les associations récompensées

Némo a très heureux de recevoir une bourse pour l’achat de matériel de sports pour nos différents circuits training du samedi.

Obésinov a également fait la surprise de remettre  à une association grâce à un tirage au sort, 2 billets pour un séjour d’une semaine au Canada, l’association qui a reçu cette surprise mettra ces billets en récompense au sein de son association pour une bonne cause.

En fin de journée, une table ronde a été organisée sur le thème ”Corps et Tabous’

 

avec la présence de quatre écrivains : Daphnée Leportois et Catherine Grangeard pour le livre ”La femme qui voit de l’autre côté du miroir”.  Jean Noel Boyer pour le livre ”Le nouveau moi – récit d’une transformation”. Christophe Bastid pour le livre ”Perdre du poids. Pour une prise en charge globale sans régime”.Nous avons rencontré et discuté avec les auteurs, avec des interventions et dialogues très intéressants.

La journée s’est terminée par un léger repas et une petite balade au bord de mer.

Samedi dès 8h30 une conférence ”Coopération soignant/soigné” avec une très bonne participation de tout le monde, avec les propositions des futures interventions de la Ligue.

Présentation des nouveaux partenaires de la Ligue : Santinov qui a remis une bourse à une association, présentation de Bastide Médical et de Slow Control.

À 10h30 : C’est la  deuxième partie, avec des ateliers : Conduire une réunion, Comment valoriser ses actions auprès des instances, Expliquer le nutriscore à ses adhérents, Réussir ses visuels print et web sans logiciel adapté, Déposer une demande d’agrément santé, Prétendre aux nouveaux contrats aidés, L’intérêt de mettre en place des ateliers de sophrologie pour ses adhérents et pour finir, Apporter la socio esthétique à ses adhérents.

Comme vous pouvez le voir, ateliers très instructifs, la journée a été longue, enrichissante mais pas encore terminée.

Elle s’est poursuivie par :

La remise des attestations de stage aux participants de la formation, remise de diplômes d’honneur à deux associations qui œuvrent depuis longtemps pour lutter contre l’obésité.

 

Remise de cadeaux aux responsables de la Ligue.

Et ce week-end s’est achevé par un bon repas autour d’une paëlla et d’une soirée dansante, années 80, on s’est défoulé….

Nous tenons à remercier La Ligue contre L’Obésité pour ce week-end riche en informations, en partages, en conseils,  Obésinov pour ses contributions au sein de la Ligue et la bienvenue aux nouveaux partenaires (Santinov et Bastide Médical), c’est la deuxième année que Némo participe à ce colloque, nous espérons vivement en faire d’autres….

Ce week-end nous a également permis de rencontrer d’autres membres d’associations de patients de différentes régions, de partager nos expériences, de faire de belles connaissances.

D’autres projets sont en cours de réalisation avec la Ligue, affaire à suivre…

 

Obésité : la stigmatisation des malades leur pèse – Midi Libre (14/10/2017)

Obésité : la stigmatisation des malades leur pèse

Midi-Libre 14/10/2017 Par Sophie Guiraud

http://www.midilibre.fr/2017/10/14/obesite-la-stigmatisation-des-malades-leur-pese,1574446.php

Photo : Michaël Esdourrubailh

Obésité : la stigmatisation des malades leur pèse - Midi Libre (14/10/2017)

 

Virginie Le Guen et Laura Burban : “Carrément des insultes.”

 

 

La Ligue nationale, réunie à La Grande-Motte, lance une campagne d’affichage.

“C’est de sa faute si elle est obèse ?” Une campagne d’affichage inédite se déploie cette semaine dans 500 lieux de santé en France, à l’initiative de la Ligue nationale contre l’obésité qui, depuis Montpellier, fédère médecins et associations contre la maladie. La “faute”, la “culpabilité” générées par le surpoids morbide, sont au cœur des discussions engagées le 13 octobre à La Grande-Motte à l’occasion de journées nationales de la ligue, jusqu’à dimanche.

“C’est carrément des insultes dans la rue. Je suis la grosse vache”, témoigne Laura Burban, 44 ans, comptable dans la région de Nantes. Cette ancienne “crevette” a longtemps ignoré les attaques, mais elle est désormais moins passive lorsque sa fille de 13 ans l’accompagne.

“Pas coupables”

“Le dentiste ne veut pas me prendre par peur que je casse le fauteuil” ; “J’ai raté mon entretien d’embauche parce qu’on a eu peur que je sois plus malade et fainéante” ; “Tu manges une glace dans la rue et on te dit ‘Tu n’es pas assez gros pour manger une glace ?’”…

Directrice de la Ligue contre l’obésité, Agnès Maurin s’inquiète des témoignages de victimes de discriminations recueillis par la ligue, qui tisse son réseau en France depuis 2014. “La parole se libère… Avant de répondre aux agressions, il faut s’ôter de la tête qu’on est coupable”, constate Agnès Maurin, qui rappelle que “obésité est une maladie multifactorielle”.

“Au collège, je me précipitais dans les toilettes lorsque retentissait la sonnerie de la récréation, je n’en sortais que pour revenir en cours. J’étais le phénomène de foire”, se souvient Virginie Le Guen, 37 ans, aide-soignante à Cholet, qui a réagi lorsqu’elle a changé d’établissement : “J’avais décidé de ne plus être victime. J’ai cogné”, précise la jeune femme qui s’est inventé une identité pour se faire respecter : “Une cancre et une “fille-mec” qui ne se laissait pas faire.”

On nous voit comme des gens qui ne font pas de sport et qui mangent trop

Laura Burban, elle, est entrée dans le costume de “la bonne copine, sympa, rigolote”. Toutes deux se sont senties “coupables”, à l’image de “tous les malades”, constate Agnès Maurin, directrice de la ligue. Laura Burban n’en est pas sortie, malgré ces 52 kg perdus qui lui ont “fait pousser des ailes” : “J’avais honte et j’ai du mal à en parler au passé. Je ne m’aime toujours pas. Quand je marche dans la rue, j’ai tendance à baisser la tête et à raser les murs. On nous voit comme des gens qui ne font pas de sport et qui mangent trop. Pourquoi on nous stigmatise plus que quelqu’un qui souffre d’un diabète ou d’un cancer ? On est des malades.”

Je pourrais manger une miette qu’on me le reprocherait, dit Virginie Le Guen. Le problème, c’est que le “gros” est aujourd’hui péjoratif. Une grosse voiture, ce n’est pas un problème !”

Article à télécharger :  Obésité stigmatisation des malades… Midi libre

 

“Des idées fortes” pour lutter contre l’obésité à La Grande-Motte – Midi Libre (13/10/2017)

“Des idées fortes” pour lutter contre l’obésité à La Grande-Motte

Midi Libre du 13/10/2017

http://www.midilibre.fr/2017/10/13/des-idees-fortes-pour-lutter-contre-l-obesite-a-la-grande-motte,1573915.php

 

Ce grand rassemblement, initié par la Ligue montpelliéraine, se tient du 13 au dimanche 15 octobre.

Si la tendance actuelle se poursuit durant les deux prochaines décennies, notre monde comptera 2,16 milliards d’adultes en surpoids et 1,12 milliard d’obèses à l’horizon 2030. Une projection plutôt inquiétante lorsque l’on sait que l’obésité, qui est à l’origine de nombreuses maladies cardio-vasculaires, du diabète ainsi que divers types de cancer, tue chaque année plus de personnes que la faim dans le monde.

Dépistage et prévention

Heureusement, le dépistage et la prévention peuvent permettre d’enrayer ce phénomène. C’est dans ce cadre qu’ont lieu “Les idées fortes”, à compter de ce vendredi 13 et jusqu’à dimanche 15 octobre à La Grande-Motte. Organisé par la Ligue contre l’obésité, ce grand rassemblement annuel, qui réunit les associations françaises de patients obèses et tous les acteurs œuvrant à la lutte contre le surpoids et l’obésité, a pour mission de répondre aux besoins des associations.

Objectif : leur permettre de partager leurs expériences, de trouver des informations et de la formation sur leurs préoccupations quotidiennes par le biais de débats, de speed-training, d’échanges, de démonstrations culinaires…